17 août 2022

Les services numériques d’assistance aux déplacements

Grâce à eux, terminées les heures de dispute en voiture sur les grands trajets. Révolutionnaire, non ?

Vous connaissez très certainement les services numériques d’assistance aux déplacements qui vous évitent d’avoir à être guidés par une carte papier (et râler sur votre copilote 😉).

Il s’agit des fameuses applications GPS : Mappy, Google Maps, Waze, Chargemap, Herewego, Géco air, Via Michelin, Qwant… Près de 86% des français utiliseraient un écran pour se diriger durant leur trajet pour se rendre sur leurs lieux de vacances (sondage réalisé par l’institut OpinionWay).

Et si ces outils ont révolutionné nos trajets, leur effet rebond a eu toutefois quelques effets négatifs (villages surchargés lorsque les itinéraires secondaires les traversent, pollution générée par l’utilisation de la voiture individuelle…).

Face aux enjeux climatiques que nous rencontrons, le gouvernement a décidé de mettre en place un décret pour accompagner la transition des usages vers une mobilité décarbonnée et réguler les externalités négatives de l’usage de ces services numérique, notamment en imposant une sensibilisation à l’impact environnemental des déplacements à ses utilisateurs.

Qu’en pensez-vous ?


Décret n° 2022-1119 du 3 août 2022 relatif aux services numériques d’assistance aux déplacements

Accompagne la transition des usages vers une mobilité décarbonée ;

Régule les externalités négatives de l’usage de ces services numériques (détermine les informations attendues concernant les zones à faibles émissions, les impacts environnementaux et les restrictions de circulation des poids lourds).

Les services numériques d’assistance au déplacement, c’est qui ?

Google maps, Waze, Here Wego, Via Michelin, Qwant, Géco Air, Mappy, Charge Map… Ce sont les applications GPS qui aident à trouver son chemin !

Les zones à faibles émissions mobilité

Les services numériques d’assistance au déplacement indiquent à leurs utilisateurs les mesures de restriction de circulation en vigueur dans les zones à faibles émissions mobilité dès le résultat d’une recherche d’itinéraire concerné.

Ces informations prennent la forme d’un message porté à l’attention de l’utilisateur, et peuvent être prises en compte dans le calcul de l’itinéraire considéré.

La mutualisation des trajets

Pour ne pas favoriser exclusivement l’utilisation du véhicule individuel, les services numériques d’assistance au déplacement doivent sensibiliser sur les alternatives à l’utilisation du véhicule individuel ;

Transport en commun :

– Intégrer les données sur les services de transport réguliers et à la demande ;

– Intégrer les données sur les services de partage de véhicules, de cycles, de cyclomobiles légers, d’engins de déplacement personnels, ou sur les déplacements à pied ;

Véhicule individuel :

– Intégrer les données relatives au réseau cyclable, aux aires de covoiturage et au stationnement ;

L’utilisation des voies secondaires

Les services numériques d’assistance au déplacement s’efforcent de proposer à l’utilisateur un itinéraire évitant l’usage massif de voies secondaires non prévues pour du trafic intensif, notamment en s’assurant que le temps de trajet restant est réduit d’au moins 10 % comparé à l’itinéraire maximisant l’usage de voies non secondaires.

L’impact environnemental

Les services numériques d’assistance au déplacement fournissent au minimum à leurs utilisateurs une information relative aux quantités de gaz à effet de serre et aux polluants de l’air émis par le ou les modes de transport utilisés pour chaque suggestion d’itinéraire.

Notamment la phase de fonctionnement des moyens de transport et la phase amont de production des sources d’énergie nécessaires au fonctionnement des moyens de transport.

Ils doivent mettre en avant les propositions d’itinéraires dont l’impact est le plus faible en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site officiel du gouvernement :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046144256

Pour finir, au cas où cela serait utile de le préciser, le déplacement le plus économe est bien sûr celui qu’on ne fait pas. Et il y d’autres solutions numériques pour éviter des déplacements (pas juste le télétravail). Mavana est là pour vous accompagner dans ce sens.

Contactez-nous si vous voulez en savoir plus : contact@mavana.earth


Objectifs de développement durable

Le thème de cet article répond aux ODD suivants :
=> 11. Villes et communautés durables
=> 13. Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

Partager l'article

LinkedIn
Email

D'autres articles

Consultant Bilan Carbone ®

À la suite d’une conférence sur le climat dernièrement, la question d’un membre du public nous a interpellé. Il s’agissait d’un chef d’entreprise plein de

Partager l'article

LinkedIn
Email

D'autres articles

Consultant Bilan Carbone ®

À la suite d’une conférence sur le climat dernièrement, la question d’un membre du public nous a interpellé. Il s’agissait d’un chef d’entreprise plein de